Des structures nouvelles par additive manufacturing

Des matériaux suturés comme les os du crâne, des matériaux de type "briques et mortier" comme la nacre, des structures photoniques réflectives comme les ailes de papillon, une étude de la microdéformation des structures lattices.

Des matériaux suturés 

Les matériaux biologiques tels que les os du crâne ou les écailles de tortue doivent leur résistance mécanique à leur structure complexe composée d'éléments avec des interfaces faibles. Ces sutures permettent à des systèmes fragiles d'être plus tenaces, de supporter de plus grandes déformations, d'avoir de meilleures capacités d'amortissement. 

Les chercheurs de l'Université McGill au Canada ont poussé ce concept à l'extrême, et conçu des matériaux suturés contenant des lignes minces avec des géométries complexes. Ils ont développé des modèles analytiques pour optimiser des géométries de type puzzle, en se focalisant sur le comportement non linéaire en traction généré par le frottement des pattes des pièces du puzzle et en recherchant la stabilité entre deux états de glissement et de verrouillage. 

Lire plus sur Techniline.