Découvrez le potentiel du “digital manufacturing”, via les techniques d’impression 2D… 4D

Le “digital manufacturing” ne se limite pas à l’impression 3D. Pendant un séminaire organisé le 4 octobre, les partenaires au projet de recherche FDM4TP – Sirris, Centexbel et le CPMT (Centrum voor Polymeer- en Materiaaltechnologie de l’université UGent) – vous présentent les possibilités et les récentes évolutions de l’impression numérique, depuis les techniques d’impression 2D, 2.5D et 3D jusqu’à la technique d’impression 4D. (langue véhiculaire = néerlandais)

Le procédé d’impression numérique, utilisé pour fabriquer des produits ou pour appliquer un revêtement sur des produits, consiste à définir au préalable sur un écran d’ordinateur le produit ou le revêtement, de manière virtuelle, jusqu’au niveau du pixel ou du voxel. Il est possible ainsi de fabriquer des produits, chacun à nul autre pareil. 

Le séminaire du 4 octobre, qui s’inscrit dans le cadre du projet 'Potentieel van fused deposition modelling (3D-printen) in de textiel- en kunststofverwerkende sector' (FDM4TP), passe en revue les possibilités et les récentes évolutions du procédé d’impression numérique. 

Le procédé d’impression 2D a fortement évolué au cours de cette décennie, notamment avec les apports de la Hogeschool Gent (HoGent) et de Centexbel. Les explications sont focalisées principalement sur le prétraitement et sur le post-traitement, étapes essentielles pour la qualité du résultat. Ensuite quelques techniques sont présentées concernant l’impression numérique de textures et de motifs en relief (impression 2.5D).

Au cours de la visite guidée dans les laboratoires Additive Manufacturing de Sirris, les participants reçoivent un aperçu des techniques actuelles d’impression 3D

Le procédé FDM (fused deposition modelling) est probablement la technique d’impression 3D la plus connue, surtout parce qu’il existe des imprimantes à prix abordable pour les applications de loisir. Le projet de recherche FDM4TP étudie les possibilités d’appliquer cette technique sur les textiles et sur des articles existants fabriqués en plastique. Quelques résultats issus de ce projet sont présentés. 

Dans divers secteurs, on commence à parler de l’impression 4D, une expression qui peut désigner plusieurs choses différentes. Dans tous les cas, il s’agit de produits fabriqués par impression 3D, mais avec à chaque fois une petite particularité, qui permet d’évoquer le dépassement de la troisième dimension. 

Pour terminer, il sera question du procédé d’impression curved-layer-FDM. Il s’agit d’une technique permettant d’imprimer sur des substrats curvilignes, et cela au moyen d’une machine à 5 axes : un procédé d’impression 5D, en quelque sorte. Cette technologie apporte des possibilités supplémentaires et fait l’objet d’une étude dans le cadre du projet FDM4TP. 

Ces techniques révolutionnaires sont riches en possibilités pour un grand nombre de secteurs concernés par le traitement des textiles et des matières plastiques : industrie de la construction mécanique (machines de tissage), traitement et apprêt des textiles, production et traitement des produits en plastique, producteurs et prestataires de services en impression 3D, concepteurs, fabricants d’automates programmables,… 

Pour montrer et démontrer les possibilités des différentes technologies relevant de la fabrication additive, une visite guidée dans les laboratoires de Sirris est prévue.

Le programme vous intéresse, ou bien vous souhaitez participer à ce séminaire ? Consultez notre agenda !