De la solution “end of pipe” vers l’économie circulaire – réduire la montagne des déchets

Très bientôt, au large du littoral néerlandais, sera installé un système de récupération des détritus en plastique, à la dérive dans la mer du Nord. Il s’agit de la première étape d’un projet qui semble prometteur. Mais il faudra bien plus que cela pour résoudre le problème qui transforme les océans en une gigantesque ‘soupe de plastique'. Dans une nouvelle série d’articles, nous présentons un état des lieux et nous passons en revue les tendances à venir.

Pendant la première semaine de janvier, des flacons roses se sont échoués par milliers sur les plages de Cornouailles (Grande-Bretagne). Sans doute un container perdu par un navire pris dans une tempête… La plupart de ces flacons de détergent étaient restés intacts et fermés, il n’en s’agissait pas moins d’une menace de pollution. Au cours des opérations de nettoyage de la plage, les bénévoles ont noté également la présence de fragments de plastique, par centaines.

Ce n’est pas la première fois qu’une grande quantité de plastique s’échoue sur les plages de Cornouailles, mais les quantités charriées par les mers et océans sont bien plus impressionnantes encore. Tant les entreprises que les pouvoirs publics ont pris conscience de ce problème et recherchent des voies de solution.

Dans ce premier article d’une série de quatre, nous décrivons un exemple de solution 'end-of-pipe', autrement dit la collecte a posteriori du plastique flottant dans les mers et océans. L’expression 'end of pipe' désigne une méthode réactive, qui consiste à remédier à une pollution existante, ou à la tenir sous contrôle. Dans la pratique, il s’agit le plus souvent de systèmes de filtrage et autres traitements de nettoyage, en général coûteux et, de par leur nature même, toujours appliqués lorsque le mal est déjà fait. Toutefois, dans l’attente que des 'réelles' solutions et alternatives soient trouvées, il s’agit néanmoins de solutions (temporaires).

Lire plus sur Techniline.

Tags: