Créer une stratégie de développement durable avec des produits interconnectés

Il serait sans doute prématuré d’affirmer que les LED vont jouer un rôle important dans l’Internet des Objets. Après tout, ce ne sont que de petites lumières. Mais si on les améliore par des capteurs intégrés et une certaine intelligence, les LED peuvent évoluer pour devenir nos yeux et nos oreilles dans le cadre de l’IoT en rapide expansion.

L’utilisation de l’éclairage intelligent est une partie importante de la domotique des habitations du fait que l’éclairage joue un rôle plus important pour la mesure, les systèmes de chauffage et de nombreux appareils. On peut constater l’importance de cette tendance dans les statistiques et une étude de marché : 

  • D’après  une étude de ON World, les lampes LED sans fil vont constituer un des marchés IoT ayant la plus forte croissance au cours de la prochaine décennie, provoquée par la demande d’apps pour les appareils intelligents et les systèmes d’éclairage LED infonuagiques.
  • D’après Navigant Research, il faut s’attendre d’ici 2020 à un doublement du chiffre d’affaires des ventes annuelles de capteurs de détection de présence, de capteurs photosensibles et de dispositifs pour les réseaux d’éclairage, liés à des applications avec éclairage LED.
  • Le chiffre d’affaires de l’éclairage intelligent devrait dépasser les 52 milliards d’euros d’ici 2020, avec un pourcentage de croissance annuel consolidé (CAGR) de 15,8 pourcent entre 2014 et 2020, selon un récent rapport van MarketsandMarkets.
  • À travers le monde, l’éclairage électrique en réseau représente 19 pour-cent de la production d’électricité totale, soit un peu plus que la consommation électrique des pays OCDE européens à différentes fins, selon l’agence internationale de l’énergie.
  • Philips évalue que dans le monde l’adoption exclusive de la technologie LED générera une économie de quelque 158 milliards d’euros, soit l’équivalent de 640 centrales électriques moyennes. 

Collecte et utilisation des données

L’impact des réseaux à grande échelle de LED sera sans doute plus grand de celui des lampes LED à usage domestique. Quand l’éclairage LED va recevoir des stimuli de l‘environnement, les traiter et y répondre, leurs avantages seront mesurables pour l’IoT. 

Quelques exemples

Dans le secteur automobile, les phares LED adaptatifs peuvent assurer une interaction entre les systèmes d’éclairage et l’environnement. Les systèmes de phares entièrement adaptables peuvent s’adapter automatiquement au motif lumineux de l’environnement dans lequel évolue le véhicule. L’éclairage LED est ainsi relié à des systèmes interactifs.

 

Avec les smart nodes ou les systèmes d’éclairage intelligents, chaque poteau d’éclairage est équipé de capteurs. Grâce à l’intelligence distribuée, le système crée une bulle de lumière qui se déplace en même temps que les usagers de la route.

  

On peut rechercher des performances optimales, la sécurité et l’efficacité énergétique grâce à la communication entre le système d’éclairage intelligent de la voiture et le système d’éclairage routier intelligent. Il est possible d’adjoindre une fonctionnalité nouvelle sans devoir fabriquer et installer de nouveaux appareils d’éclairage. Une adaptation du logiciel suffit.

Les systèmes (à petite échelle) comme le Hue de Philips permettent à l’utilisateur de gérer chaque lampe de son habitation à l’aide d’un appareil intelligent : l’éclairage peut s’allumer ou s’éteindre de façon automatique de sorte que l’absence des occupants n’est pas décelable, ou les lampes s’allument et s’éteignent automatiquement quand l’occupent s’approche de l’habitation ou la quitte (geo-fencing). 

Les systèmes d’éclairage intelligents (industriels à grande échelle) tels que Digital Lumens visent une grande efficacité énergétique et prévoient une plateforme pour une gestion intelligente des bâtiments, notamment avec la détection de présence, la variation d’intensité, la planification, la génération de rapports énergétiques,…  La société peut ainsi proposer ses systèmes d’éclairage sous une forme ESCO, mais elle peut proposer en outre d’autres services que ne permet pas un éclairage classique, comme des rapports ou des analyses du taux d’occupation des postes de travail.

  

Building as a service peut attribuer un rôle au système d’éclairage, car celui-ci est présent dans chaque local d’un bâtiment conçu intelligemment. Tous les systèmes s’adaptent au style dynamique de l’utilisateur : la voiture donne des informations précises sur l’heure exacte d’arrivée, en tenant compte de tous les paramètres qui ont de l’influence, comme les prévisions météo, la qualité de l’air ou les dépenses énergétique ;  l’habitation adapte automatiquement tous les systèmes et elle est prévue pour une intégration plug & play des services. 

Dans une prochaine publication, nous illustrerons que l’éco-innovation peut aussi porter sur le matériel LED, afin de mettre en place une stratégie de développement durable. 

Le 2 décembre se tiendra la première édition du LED Event dans l’Elewijt Center (Elewijt - Zemst), au cours duquel Thomas Vandenhaute de Sirris donnera la présentation « Le rôle de la technologie dans la stratégie de développement durable du secteur de l’éclairage ». On y donnera d’autres exemples et un cadre d’approche.   

Vous souhaitez y assister ? Vous trouverez ici le programme et toutes les informations pratiques !  

(Source photo au dessus: DTU Denmark)

Tags: