Continental Automotive est l’une des premières usines belges du futur

Les sociétés Continental, Dentsply Implants, Newtec et Provan sont les premières usines du futur dans notre pays. Ces entreprises technologiques ont tellement investi dans les technologies de pointe, la digitalisation, l'innovation sociale et l'environnement ces dernières années qu'elles sont désormais parmi les meilleures entreprises mondiales en termes de production. C'est donc tout à fait à juste titre qu'elles ont reçu le prix « Factory of the Future » le 3 février dernier. Nous allons donc attirer l’attention sur ces entreprises remarquables en les présentant l’une après l’autre.

Après un processus d'évaluation, quatre entreprises ont obtenu le statut d’« Usine du Futur ». L’une de ces entreprises est Continental Automotive, qui produit dans ses ateliers de Malines des composants pour ABS et des systèmes de freinage pour voitures complètement finis. 

Un appareil de production tourné vers l’avenir

Pendant les quatre dernières années, Continental à Malines a employé les grands moyens pour devenir une « Factory of the Future ». Elle a solidement investi dans une automatisation avancée de son appareil de production. Elle s'est également attaquée à son empreinte écologique et a introduit des systèmes de production intelligents. 

Malgré l'automatisation et la digitalisation poussée de son processus de production, Continental Automotive compte encore 540 salariés. Le nombre d’employés est resté stable. Les opérateurs qui travaillaient auparavant sur les lignes de production ont été formés à des niveaux de technicité supérieurs après l'automatisation, et ils sont donc employés ailleurs dans l'entreprise. 

Centre de Compétences

Continental Mechelen a su se transformer en une usine du futur (« Factory of the Future ») et est ainsi devenu le Centre de compétences de tout le groupe. C'est un exemple pour d'autres usines dans le groupe. Ceci est le résultat d’un double objectif. En premier lieu, l'orientation vers l'efficacité : certaines lignes de production sont devenues 30 à 35 pour cents plus efficaces que d'autres lignes de production du groupe Continental. On accorde beaucoup d'attention à la qualité, ainsi qu’à l'objectif d’une tolérance zéro pour les erreurs, et on vise même à faire encore mieux. Cela permet d'atteindre de meilleurs résultats par rapport aux sociétés sœurs. 

Santé et travail en équipe

Mis à part la technologie et les processus, Continental consacre beaucoup d'attention au bien-être de ses employés et au travail en équipe. Ils jouent en effet un rôle déterminant dans la réussite de l’entreprise. Par sa politique active de formation destinée aux employés, l'entreprise a solidement misé sur la rétention de son capital humain. Dans un autre contexte que celui de la production courante, d’autres actions sont également mises en place, par exemple par le biais de programmes ayant pour thème la nutrition saine, le fait d'arrêter de fumer, le yoga, la « mindfulness » (état de pleine conscience), mais aussi via la participation à l'événement Dwars door Mechelen, etc. De cette manière, l'entreprise est parvenue à faire poursuivre les mêmes objectifs par tout le monde. Cela a permis, en outre, de réduire l'absentéisme, qui est passé en-dessous de la barre des 3 pour cents. 

Coopération entre R&D et production

La direction de l'entreprise croît fermement en l'avenir de l'industrie en Belgique. Continental Automative prouve en permanence qu'elle est à même de se mesurer à la concurrence étrangère et entrevoit diverses possibilités lui permettant de diversifier encore plus ses activités. Cela grâce à la présence de son département R&D, qui, en travaillant en collaboration étroite avec la production, favorise le développement de nouveaux produits.

Dans le cadre du trajet Made Different, 140 autres entreprises sont accompagnées par Sirris et Agoria tout au long de leur transformation pour devenir une « Factory of the Future ». Dans les entreprises concernées, une ou plusieurs procédures de transformation sont en cours en ce moment. Il s’agit d’entreprises relevant des secteurs d’activité les plus divers : secteur des technologies, des produits alimentaires, textiles, papier, produits pharma, transports, chimie, cuir, ameublement, construction, etc. Les entreprises participant à ce projet sont aussi bien des PME/PMI (66 pour cent) que des grandes entreprises (34 pour cent), réparties dans toutes les provinces de Flandre. Selon les estimations de Sirris et d’Agoria, d’ici à 2018 environ 50 entreprises auront obtenu le label « Factory of the future ». À plus long terme, l’objectif à atteindre est 500 entreprises.