Comment les matériaux composites soutiendront-ils l'avenir de la mobilité et que pouvons-nous apprendre des tendances et des innovations actuelles ? C’était les questions auxquelles le symposium « Les composites en mobilité durable » entendait apporter une réponse le 30 janvier à Gand.

Sirris étudie la mise en œuvre de composites à fibres naturelles sous différents aspects : moulage, assemblage, contrôle qualité. Les résultats sont très intéressants.

Si la durée de vie des composites est relativement longue, ils ne sont pas éternels. Les nouvelles opportunités commerciales dans cette voie de traitement sont actuellement à l'étude. Le 11 septembre, lors d'un atelier interactif, des acteurs de premier plan vous parleront du problème de la mise au rebut de grandes structures composites.

Leur durée de vie est relativement longue, mais les composites ne sont pas éternels. Surtout pour les grosses constructions composites, il vaut donc mieux y renoncer. Afin de trouver des solutions pour le traitement des grosses structures composites, Sirris (SLC-Lab et OWI-Lab) a lancé l'étude de faisabilité CompositeLoop en collaboration avec Agoria et Go4cCircle.

Outre les masterclasses, qui sont généralement à orientation plutôt théorique que pratique, le SLC-Lab organise désormais quelques sessions pratiques, au cours desquelles la théorie est mise en pratique. Deux sessions seront bientôt organisées, la première au sujet du moulage au contact et de la fabrication de moules et l’autre sur l’infusion sous vide et le moulage préimprégné.

L'utilisation de composants légers dépend de l'utilisation économique d’un matériau hautes performances. La valeur du produit, les coûts du produit, les coûts de production, les coûts de développement et les risques sont cependant difficiles à estimer lorsque des matériaux moins bien connus, tels que les composites, sont mis en œuvre. Avoir une image claire des coûts de production est importante. Notre sixième livre blanc est consacré à la première phase de la conception, car la plus grande partie du coût de produit dépend de cette étape.

Les matériaux composites n’ont généralement pas de bonnes propriétés ignifuges à cause de leur matrice organique inflammable qui lie les fibres de renforcement. Pour satisfaire aux normes strictes d’ignifugation dans des applications comme l'aéronautique, la construction et le transport, la composition des matériaux composites doit être adaptée pour qu’ils soient ignifuges. À cette fin, BVC a pu faire appel aux forces conjointes de SLC-Lab et de Smart Coating Application Lab.

composite

La prochaine édition du salon Materials, qui se déroule le 31 mai et 1er juin à Veldhoven, s'articule autour de quatre piliers : les matériaux, les techniques de surface, les techniques de connexion et les techniques d'analyse. Des keynotes et démonstrations seront prévues dans les différentes Experience Areas dans le but d'inspirer les visiteurs. Markus Kaufmann du SLC-Lab sera l'orateur de l'une de ces lectures.