Les entreprises qui appliquent des modèles circulaires - réparation, réutilisation, refabrication, partage de produits - nous font savoir qu'elles se heurtent à de nombreux obstacles juridiques. Ces obstacles sont-ils réels ou est-ce simplement une impression ? Existe-t-il une solution ?

Le réseau d'apprentissage Circular Economy Connect entame déjà son troisième cycle. Inscrivez-vous maintenant et boostez vos efforts en matière d'entrepreneuriat circulaire !

Si vous souhaitez réutiliser et redistribuer des produits et pièces usagés ou cassés - qu'ils aient ou non été remis à neuf ou reconditionnés - ou les recycler, vous devez d'abord les récupérer auprès des utilisateurs finaux. La mise en place d'un système efficace de logistique inversée est importante pour étayer votre stratégie circulaire par des arguments commerciaux positifs.

L'entrepreneuriat circulaire n'est jamais l'affaire d'une seule personne, il requiert l'optimisation de l'ensemble d'un système. Néanmoins, la collaboration n'est pas évidente dans cet environnement particulièrement concurrentiel au sein duquel les entreprises (manufacturières) doivent opérer. Nous donnons trois règles de base pour mettre en place une coopération basée sur la confiance.

Il y a 10 ans, l'innovation industrielle était systématiquement liée à la technologie. Mais l'innovation technologique est-elle encore suffisante, dans un monde en perpétuel changement, pour relever des défis complexes comme la transition d'un modèle économique linéaire de type "prendre-produire-jeter" vers une économie circulaire ? Apprendre à apprendre, ainsi que la mise sur pied d’une organisation apprenante, sont la clé d’une innovation circulaire.

Vous êtes fabricant et souhaitez réinventer votre produit sous forme de service afin de mieux boucler la boucle ? Ou bien, vous proposez des solutions numériques qui peuvent contribuer à améliorer la performance et la durée de vie des appareils et machines ? Le troisième workshop Circular Bytes organisé le 20 septembre focalise sur les technologies numériques en soutien du modèle « product as a service » et extension de la durée de vie des produits.

En ces temps de concurrence mondiale, la possibilité d’offrir une valeur ajoutée par le biais des produits est une stratégie importante pour se démarquer. Cela peut se faire de différentes manières. Certaines d'entre elles s'inscrivent dans le cadre de l'économie circulaire : en prolongeant la durée de vie des produits, en les réutilisant, en les réparant, etc., les entreprises peuvent obtenir de la valeur ajoutée et ainsi exploiter leurs ressources de façon plus optimale.

Dans notre troisième article sur les principales notions de Circular Economy Connect, le réseau apprenant lancé par Sirris et Agoria, nous expliquons pourquoi une conception produit intelligente n’est pas la (seule) clé de l’économie circulaire et illustrons notre propos avec des exemples belges éloquents.

Avec le mobilier et l'aménagement de bureau, Pami met concrètement le cap sur l'économie circulaire. Sirris et Agoria ont participé à l'assemblage des pièces du puzzle pour aboutir à une procédure axée sur les points forts et stimulant la dynamique au sein de l’entreprise.

Comment se présente la relation avec le client dans un contexte circulaire ? Où sont les débouchés et comment les mettre en pratique ? Dans ce deuxième article avec les notions élémentaires de Circular Economy Connect, le réseau apprenant lancé par Sirris et Agoria, nous expliquons la relation avec le client, en illustrant avec des exemples belges éloquents.