CES 2017 - un aperçu du futur IV : la réalité virtuelle

La réalité virtuelle et augmentée est prête à décupler nos sens.

Au dernier salon CES de Las Vegas, les chiffres de croissance annoncés en 2017 pour le marché de la réalité virtuelle et augmentée étaient tout bonnement incroyables : 79% de croissance sur le seul marché américain pour un nombre total d’accessoires vendus de 2.5 millions d’unités et 43% de croissance en chiffre d’affaires (660 millions $). Et c’est vrai qu’en parcourant les allées du salon on pouvait trouver la monture à son goût.

Wikipédia donne de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée des définitions auxquelles nous reportons le lecteur :

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9alit%C3%A9_virtuelle

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9alit%C3%A9_augment%C3%A9e

Au départ, selon les prédictions portées par Google et ses Google Glass ou Oculus VR - rachetées depuis par Facebook pour 2 milliards de dollars - les réalités augmentées et virtuelles devaient envahir nos espaces quotidiens pour nous donner accès à une série d’informations complémentaires sensées enrichir nos vies. Les premiers effets de surprise passés, les prix excessifs, le peu d’applications disponibles et la faible autonomie des dispositifs ont vite refroidi le marché et l’incendie s’est éteint aussi vite qu’il ne s’était allumé.

Mais 4 ans après, des standards se sont imposés, de grands éditeurs de logiciels se sont associés à des fabricants de hardware, la 4G s’impose peu à peu et la multitude de fabricants (américains et asiatiques) proposant des accessoires ont fait chuter les prix. Le marché est prêt, la chaine de valeur est constituée, l’avion peut décoller.

Appareil de réalité virtuelle portable et autonome 

Casque de réalité augmentée, l'utilisateur perçoit son environnement enrichi d'informations

Accessoire de réalité virtuelle associant le son et l'image

Et les applications me direz-vous ?

Le gaming en premier tire le marché de la réalité virtuelle, mais l’industrie et la défense le suivent de près. En effet, permettre au pompier ou au fantassin de vivre virtuellement une situation extrême permet d’affuter les réflexes, de corriger les mauvaises décisions et d’anticiper à un moindre coût les actions en prendre au bon moment.

Pour la réalité augmentée, déballée au grand public par Nintendo et ses Pokemon Go, l’industrie se montre également très intéressée : la maintenance, les réparations, les mesures en temps réel, les contrôles préventifs n’attendent que l’accessoire adéquat pour s’y engouffrer.

Serre tête et lunettes de réalité augmentée

La liste des fabricants est trop longue pour être présentée ici mais une chose est sûre, cette réalité n’est plus virtuelle. Et ne pas s’y intéresser serait faire fi d’un monde sans cesse plus connecté et globalisé.