CES 2017 - un aperçu du futur II - Les drones

Au salon CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, l'avenir des drones se dessine : il décolle.

Lors du salon CES 2017, un demi hall était consacré aux drones ! Des démonstrations à heures régulières en vol groupé, en vol plané, en vol rythmé ou en vol acrobatique témoignait de l’engouement suscité par ce marché et des évolutions exponentielles prévues. De la taille d’une mouche à celle d’un ULM capable de transporter une personne, le drone se déclinait dans toutes les tailles et toutes les applications.

Avec un taux de croissance de 40% et un chiffre d’affaire estimé à 1.2 milliards $ pour 2017, correspondant à 3.4 millions d’unités, le drone se la joue « custom », autonome et modulaire. Largement dominée par les constructeurs asiatiques et leur législation ouverte, la panoplie d’usages et de formes s’étend à l’infini.

Drone Star Wars

www.propelsw.com

Drone de poche

Drone Mavic de DJI - plié, il tient dans une poche

  

Le drone de Pâques

En forme d’œuf de Fabergé, l’ovoïde s’ouvre et se ferme pour s’envoler et atterrir.

www.powervision.me

Le drone Donuts

En forme toroïdale, ce mini drone qui tient dans la paume de la main se contrôle par smartphone et peut voler en intérieur.

http://cleodrone.com 

Avec ou sans caméra, avec ou sans capteur, industriel ou grand public, récréatif ou professionnel le pilotage s’affranchit de plus en plus des contraintes environnementales et météorologiques. L’intelligence embarquée est continuellement étendue et corrigée, ce qui permet dorénavant de contrôler un appareil d’une manière beaucoup plus intuitive et naturelle. Le drone revient automatiquement à son point de départ. Il gère le vol stabilisé d’une manière autonome. Muni d’une caméra, il est capable d’analyser l’image pour retrouver sa piste d’atterrissage en cas de perte de signal. Les temps de vol s’allongent, l’autonomie augmente et la sécurité, avec air bag et parachute, est au programme.

L’avenir du drone, nous disent les spécialistes, est à la fois ludique et professionnel et à la portée de toutes les bourses.

On retrouve ces engins en logistique, en prise de vue, en cartographie, en agriculture, en analyse de structure, y compris dans les applications militaires et policières.

Les ¾ des applications futures ne sont pas encore connues mais une chose est sûre, les législations et normes devront s’adapter rapidement à un nouvel acteur glouton de l’espace aérien au risque d’engendrer un désordre et une confusion sur ce qui est permis, interdit, dangereux ou suicidaire.