Analyse des défauts dans les pièces moulées

La détection des porosités dans les objets moulés, en vue de l’analyse, est nécessaire dans beaucoup de cas, parce que la présence de ces défauts a une incidence sur la solidité des pièces. Un exposé, structuré en deux volets, présente les différentes possibilités techniques de détection et examine plus en détail la micrographie, la radiographie et la tomographie.

A l’heure actuelle, il existe différentes techniques pour contrôler les moulages en vue de détecter la présence éventuelle de défauts internes. La plupart de ces objets n’étant pas transparents, la méthode du contrôle visuel ne saurait entrer en ligne de compte. La comparaison des différentes techniques disponibles concerne les pièces moulées. Parmi ces techniques, trois sont décrites de manière plus détaillée : la micrographie, la radiologie et la tomographie. Les deux articles de cette série sont dédiés de manière spécifique aux pièces moulées sous haute pression, pour la raison que plusieurs publications récentes sont disponibles à ce sujet. La plupart des techniques sont utilisables également pour des objets fabriqués dans d’autres matériaux, pour autant que l’on tienne compte des caractéristiques et limitations typiques selon le cas.

Dans le premier article de cette série, les deux techniques disponibles permettant de contrôler les objets moulés, à savoir la micrographie et la radiographie, sont décrites de manière détaillée. Le deuxième volet est consacré à la tomographie (CT), une méthode relativement récente. Selon le même principe que l’application dans le secteur médical, la méthode consiste à produire des images en trois dimensions pour mettre en évidence les défauts internes.

Lire le premier volet sur Techniline.

Lire le deuxième volet sur Techniline.