Additive manufacturing et propriété intellectuelle

L'US Navy teste la blockchain pour sécuriser ses systèmes d'additive manufacturing. L'Université Columbia propose un marquage anti-contrefaçon avec des bulles d'air. 

Sécurité et blockchain 

La sécurité est un paramètre essentiel dans les activités de fabrication délocalisée, et spécialement dans l'armée. Ainsi, l'US Navy teste la blockchain pour sécuriser ses systèmes d'additive manufacturing. Elle l'utilise pour créer une couche de partage de données entre différents sites d'impression dans le monde. 

La capacité de sécuriser des données et de les partager en toute sécurité tout au long du processus de fabrication (conception, prototypage, tests, production, élimination) est essentielle dans l'AM et constituera la base des futures initiatives dans cette fabrication. 

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations par bloc de manière transparente, sécurisée, et fonctionnant sans l'intervention d'un intermédiaire ou d'un organisme tiers pour le contrôle. Sa base de données distribuée contient l’historique de tous les échanges effectués entre les utilisateurs depuis sa création. Elle gère cette liste d’enregistrements en la protégeant contre la falsification ou la modification. 

Lire plus sur Techniline.

Auteur

Pages

Auteur

Pages

Auteur

Pages