Aller au contenu principal

Circular economy – Eco-design

L'économie circulaire dégage des perspectives commerciales et réduit l’impact environnemental

Les stocks de matières premières s’épuisent, les prix augmentent... les chiffres démontrent clairement la nécessité d’une économie circulaire. L'économie circulaire vise à maintenir les matériaux en utilisation continue et à se défaire du modèle « exploiter, fabriquer, jeter ». Cela sera possible grâce à un meilleur recyclage, mais surtout en utilisant les produits plus longtemps et de manière plus intensive, ou encore en réparant ou en réutilisant les produits.

 

L'économie circulaire permet d'optimiser l’exploitation de précieuses matières premières. Elle repose sur la valeur ajoutée que les entreprises peuvent dégager en allongeant la durée de vie des produits par la réutilisation, la réparation... afin de mieux tirer parti des ressources mises en œuvre. La fonctionnalité accrue (produits utilisés plus longtemps) a ainsi un impact environnemental moindre. Rien que dans les entreprises manufacturières de l'industrie technologique belge, des mesures d'économie circulaire comme la prévention des déchets, la réutilisation et l'écoconception pourraient entraîner une croissance de 6,4%. Sirris est à l'avant-garde de l’économie circulaire avec Agoria.

Livre blanc rassemblant la vision et l’expérience de l’économie circulaire

L'économie circulaire est un sujet brûlant, au centre de nombreux événements, ateliers, masterclasses… mais d'après les retours qu’ont Sirris et Agoria, cela reste trop théorique et la transposition en mesures concrètes ne se réalise pratiquement jamais. Les raisons sont multiples ; notamment, de nombreuses entreprises n'arrivent pas à faire le rapprochement entre les objectifs à court et à long terme. 

 

Pour paver la voie de l'économie circulaire à nos entreprises et encore mieux les soutenir dans leurs efforts, Sirris et Agoria ont élaboré un nouveau livre blanc étoffé. Ce document apporte plus de clarté et décrit notamment les principes fondamentaux et avantages d’une économie circulaire. Il présente également le soutien et l’encadrement qui vous permettront d'avancer concrètement. La clé est la valeur ajoutée concrète pour les entreprises, partant des stratégies de l'économie circulaire qui correspondent le mieux à la vision d’entreprise actuelle. C’est ainsi que nous trouvons les réponses aux questions qui taraudent les entreprises.

Le réseau apprenant Circular Economy Connect entame son deuxième cycle 

L’« usine du futur » est circulaire. Que ce soit pour réduire le coût des matériaux, anticiper de nouvelles réglementations, réagir à l’évolution des exigences des clients ou réduire leur empreinte écologique, les entreprises vont évoluer vers des modèles d’activité plus circulaires. D’une part, les meneurs travaillent déjà d’arrache-pied à l’économie circulaire, mais ils rencontrent encore trop souvent des obstacles. D’autre part, les entreprises qui attendent trop risquent de se retrouver en marge du marché. Des expériences à petite échelle peuvent aider à déterminer, sans trop de risques, ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

 

En dépit de l’engouement récent pour l’économie circulaire, il n’existe pas de réponses toutes faites pour la mise en œuvre des principes de l’économie circulaire dans les entreprises. Sirris et Agoria sont convaincus que les entreprises peuvent surtout apprendre mutuellement de leurs bonnes et moins bonnes expériences. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé, en automne 2016, Circular Economy Connect, un réseau apprenant sur l’économie circulaire pour et par les entreprises technologiques. Le deuxième cycle débute à l’automne 2017, avec les thèmes suivants : « recyclage & remanufacturing », « conception produit circulaire », « financement et comptabilité pour les modèles commerciaux circulaires, sur la base de la vente d’un service au lieu d’un produit » et « gestion des données (et des big data) et technologies numériques soutenant les solutions circulaires ». 

 

Les entreprises participantes ont déjà pu mieux donner forme à leurs projets en matière d’économie circulaire. Les membres du réseau apprenant sont Daikin, Barco, ETAP, Atlas Copco, BSH Home Appliances, Agfa Graphics, Baltimore Aircoil, TVH, Econocom, Philips, Deceuninck, Reynaers, Sony, Samsung.

Écoconception et écoconformité

L’entreprise qui commercialise des produits liés à l’énergie est souvent tenue de respecter des exigences d’écoconception. Les directives européennes en la matière prévoient des réglementations spécifiques concernant les exigences applicables à un grand nombre de produits.

 

Les entreprises peuvent compter sur la solide expérience de Sirris et Agoria pour identifier les besoins en innovation de manière ciblée, sur leurs connaissances approfondies des cadres réglementaires régional, national et européen, ainsi que sur le vaste réseau offert par ce projet pour trouver les bons spécialistes et ouvrir la voie de l’innovation. Le projet Écoconformité, un avantage sur la concurrence explique et souligne les avantages qui exploitent proactivement la réglementation (environnementale) et comment ils peuvent soutenir l’innovation. 

 

Livre blanc expliquant la législation en matière d'efficacité énergétique

L'Union européenne s'est fixé une série d'objectifs très concrets pour améliorer l'efficacité énergétique en Europe et réduire les émissions nocives de gaz à effet de serre. Il existe d’importants cadres juridiques dans ce contexte. En les exploitant assez tôt, les entreprises peuvent rapidement en tirer un avantage (concurrentiel). Pour aider les entreprises qui veulent concevoir les produits écoénergétiques de demain, Sirris et Agoria ont élaboré le livre blanc « La législation en matière d'efficacité énergétique : quel impact pour mes produits ». Une méthode est également fournie pour identifier la réglementation pertinente selon les produits.  

 

Dans ce livre blanc, les experts de Sirris et d’Agoria donnent un aperçu des principales règles européennes pouvant influencer sur l'efficacité énergétique de vos produits, eu égard à la réalisation de ces objectifs européens. Les directives et règlements suivants sont abordés : la directive sur l’écoconception 2009/125/CE, le règlement sur l'étiquetage énergétique (UE)2017/1369, la directive sur la performance énergétique des bâtiments 2010/31/UE et la directive sur l’efficacité énergétique 2012/27/UE. Pour chaque texte de la législation, les experts mettent en avant les points les plus critiques, tels que les champs d'application, les procédures et les évolutions en cours.