Aller au contenu principal

Support the operator

Production transparente

Le potentiel des robots de maintenance dans l’industrie de transformation 

Dans le cadre du projet Smart Tooling subventionné par Interreg Flandre-Pays-Bas, le centre néerlandais Kennis- en Innovatiecentrum Maintenance Procesindustrie (Ki<|MPi) développe, en collaboration avec dix partenaires de Flandre et Zuid-Nederland, parmi lesquels Sirris, des applications robotiques innovantes pour la maintenance dans l’industrie de transformation. Des PME et fournisseurs de services de la région frontalière entre la Belgique et les Pays-Bas sont impliqués en tant que partenaires afin de développer des solutions technologiques avec des institutions de connaissance. Le but est de renforcer l’industrie de transformation en lui permettant de travailler de manière plus rentable et sûre. Le projet porte sur quatre thèmes principaux, à savoir : nettoyage, inspection, lieu de travail et UAS. Pour chacun, les innovations sont développées selon une planification propre.

 

Sirris est impliqué dans le volet « lieu de travail », axé sur les sous-thèmes « détection de fuites » et « réalité augmentée ». Le premier vise à mettre en œuvre une détection de fuites à l’aide de cobots. Ceux-ci détecteront la fuite potentielle au moyen d’une sonde au niveau de clapets mis sous pression, qui sont utilisés dans l’industrie de transformation. Dans ce cadre, l’entreprise néerlandaise Industrial Testing & Inspection Services (ITIS) collabore avec Sirris en tant que partenaire. 

 

Le thème de la réalité augmentée cible l’assistance numérique de techniciens, contribuant aux activités d’inspection et aux instructions de réparation sur le lieu de travail. Cette assistance devrait permettre d’accroître l’efficacité, de réduire les tâches administratives et d’améliorer la qualité. Sirris contribue également à cette partie et collabore, dans ce cadre, avec l’entreprise gantoise Augnition et la société anversoise Iristick. 

Sirris étudie le potentiel d’un cobot mobile

Avec la venue du robot KMR iiwa sur notre site à Diepenbeek, Sirris dispose (temporairement) d’un cobot « avec des bras et des jambes ». Celui-ci a été mis à la disposition de nos experts pour leur permettre de découvrir son potentiel et d’inviter les entreprises intéressées à venir tester ses possibilités. 

 

Le KMR iiwa - une combinaison d’un bras robotisé et d’un AGV (automated guided vehicle) - réunit les atouts du LBR iiwa (sensibilité et poids léger) et les avantages d’une plateforme mobile et autonome. Le degré élevé de mobilité, de précision et d’autonomie de cette solution permet d’optimiser sensiblement la production de nos entreprises et fait de ce cobot l’outil idéal pour répondre aux exigences de l’Industrie 4.0. 

 

Sirris réalise une démonstration afin de sonder et d’identifier précisément le potentiel et les limites de ce cobot mobile. Les connaissances ainsi acquises nous permettront de mieux accompagner les entreprises qui souhaitent venir découvrir les possibilités du KMR iiwa. 

Intégration de cobots dans des PME

Les possibilités des cobots sont infinies, mais comment les aborder en pratique ? Lors d’un des quatre ateliers pratiques sur les robots collaboratifs (ou cobots), qui se sont tenus successivement sur nos sites de Courtrai et de Diepenbeek, les conseillers de Sirris ont accompagné les participants dans leurs premiers pas vers la réalisation d’une mission concrète. En 2017, 55 participants au total ont vécu l’expérience dans nos installations.

Sawyer, un robot flexible prêt pour des essais en production industrielle

Le 25 avril 2017, Sirris et l’Agence provinciale de Développement (POM) de la Flandre-Occidentale ont présenté Sawyer, le robot collaboratif de Rethink Robotics, dans le Smart & Digital Factory Lab à Courtrai. Cette présentation a été très appréciée par la presse et l’industrie. Grâce à ce cobot monobras, les entreprises peuvent désormais davantage et mieux exploiter le vaste savoir-faire et l’infrastructure unique que Sirris met à disposition pour les aider à découvrir cette technologie, à développer et tester des applications et à évaluer la possibilité de leur mise en œuvre dans des situations spécifiques. 

 

Sawyer est homologué CE et peut donc être mis en œuvre dans la production industrielle. Il a été conçu pour s’adapter rapidement aux changements de l’environnement de production. Dans ce contexte, il est assez agile pour changer rapidement d’application et réaliser des tâches comme le feraient des humains. Ce cobot flexible et interactif est notamment destiné au chargement de machines, au test de circuits imprimés, aux opérations d’assemblage et à d’autres tâches de précision dans un contexte high-mix low-volume. Autant de tâches typiques qu’il était auparavant difficile d’automatiser avec les robots industriels classiques. 

Une ligne d’assemblage intelligente pour la production rentable de petites séries 

Avec la construction d’un tout nouveau démonstrateur, où les entreprises peuvent tester les possibilités de l’Industrie 4.0, Sirris, avec le soutien de la POM Flandre-Occidentale, s’attaque aux défis de la production d’aujourd'hui et de demain. Le 18 octobre, la nouvelle ligne pilote de production rentable de petites séries a été officiellement mise en service. Cette inauguration a rassemblé plus de 200 représentants de l’industrie dans notre Smart & Digital Factory de Courtrai.

 

La ligne d’assemblage intelligente répond aux attentes de l’industrie en matière de numérisation et de complexité accrue, et au besoin de solutions accessibles pour une production efficace et des interventions conviviales en soutien à l’opérateur. En outre, il doit être possible d’augmenter la vitesse de réaction. Pour ce faire, on peut réduire la taille de la série en un flux « single-piece », ramener le tampon de production à zéro ou recourir à une logistique « one-touch » et à des cellules de production autogérées.

 

Notre version de test de l’usine du futur se compose d'une ligne d’assemblage de six cellules, totalement conformes à l’Industrie 4.0 et dans l’esprit du QRM. Le point de départ est l’opérateur, qui doit pouvoir travailler de façon efficace. Pour ce faire, il peut compter sur diverses technologies comme un cobot, des AGV et des instructions de travail numériques qui sont projetées sur un écran ou sur le plan de travail. Avec cette nouvelle ligne, nous voulons démontrer qu’une PME avec un budget de 100.000 à 150.000 euros peut fabriquer une telle cellule d’assemblage intelligente à l’aide des technologies qui sont actuellement sur le marché. Le ROI doit provenir d’une amélioration de la productivité des opérateurs, de la maîtrise de la qualité et de l’accroissement de la vitesse et de la flexibilité. Une rentabilisation en moins de trois ans doit être envisageable.