Alt Ctrl Trans - ALTernative au Chrome TRi et hexavaLent pour le secteur du TRANSport et de la TRANSformation

Le projet Alt Ctrl Trans vise à développer et à promouvoir des alternatives réalisables et efficaces au chromage dur pour le secteur du transport et de la transformation.

 

 

Ces dernières années, l’industrie a cherché des alternatives efficaces aux applications de chrome dur. En effet, le procédé de dépôt de chrome dur utilise du trioxyde de chrome, toxique et cancérigène, qui est soumis à une lourde réglementation et qui sera bientôt interdit pour diverses applications. Les secteurs du transport et de la transformation, très présents dans la région frontalière franco-belge, sont fortement tributaires de ces réglementations. Si les alternatives existent, elles ne répondent pas forcément aux spécifications souhaitées ou nécessitent d’importantes modifications des structures de production. 

Contexte

L'industrie de la zone frontalière du Nord de la France, de la Wallonie, de la Flandre orientale et de la Flandre occidentale est historiquement axée sur la métallurgie, la mécanique et les constructions métalliques. Ces domaines d'activité font appel à des technologies qui doivent satisfaire à des exigences environnementales de plus en plus strictes. Le chromage dur (chromage hexavalent) fait partie des technologies les plus soumises à de telles prescriptions. Ce traitement de surface permet d'appliquer à un coût acceptable des revêtements polyvalents résistant à la fois à l'usure et à la corrosion et qui peuvent donc être utilisés dans de nombreuses applications. Cependant, le procédé de dépôt recourt à du chrome hexavalent, qui est toxique et cancérigène. Une réglementation stricte a donc été définie dans le cadre de REACH, qui aboutira dans un avenir proche à une interdiction de ce procédé. 

Une telle interdiction pose problème à de nombreuses entreprises. Les traitements alternatifs disponibles ne répondent pas aux spécifications de l'industrie ou ne sont pas compatibles avec certaines applications. Par exemple le procédé de projection thermique HVOF, car cette technique permet également d'obtenir des revêtements résistants à l'usure et anticorrosion. La technologie n'est toutefois pas applicable aux pièces de forme complexe. La plupart des techniques alternatives n’ont également rien à voir avec le chromage dur traditionnel dans un bain de dépôt. Toutes les entreprises n’ont pas non plus les moyens pour remplacer leurs lignes de traitement actuelles par une toute nouvelle technologie. 

Finalité

Le projet Alt Ctrl Trans a pour but de proposer à ces entreprises des alternatives au chromage hexavalent, qui répondent à leurs besoins réels et pour lesquelles les anciennes lignes de traitement peuvent être (en partie) récupérées. 

Approche

En vue d’atteindre l'objectif du projet, une méthodologie est appliquée qui repose sur trois axes :

  • Sensibiliser les industriels à l'interdiction du chrome hexavalent et déterminer avec eux les caractéristiques requises pour des technologies alternatives, en fonction des applications.
  • Sur la base des cahiers des charges élaborés avec l'industrie, développer trois types de revêtements alternatifs : dépôts chimiques de nickel-bore, dépôts électrolytiques de chrome (trivalent) ou d’alliages et dépôts d’alliages par plasma d'arc transféré.
  • Valider les revêtements en collaboration avec l'industrie et diffuser les résultats de la recherche dans l'industrie à travers des formations, des ateliers et des séminaires.

Public cible

Secteur du transport et de la transformation.

Référence

1.1.369 Alt Crl Trans 

Partenaires du projet

Materia Nova, CRITT-MDTS, VOM, FOREM, Sirris, UMONS, ENSAM, université de Lille

Financier

Interreg – EFRO/FEDER

Calendrier

01/01/2019 – 31/12/2022

Lien externe

http://www.altctrltrans.eu/