Aller au contenu principal

La Brasserie St. Bernardus à la recherche de solutions en vue d'optimiser sa chaîne de conditionnement

La Brasserie St. Bernardus est pleinement consciente du succès croissant à travers le monde des bières spéciales. En raison de cette popularité, ses méthodes de travail actuelles atteignent progressivement leurs limites. La brasserie cherchait donc le moyen d'optimiser ses processus (de production). Les membres de son département conditionnement ont pensé à une réduction du nombre de tâches manuelles pour des raisons d'ergonomie et de personnel.

La brasserie familiale St. Bernardus, installée à Watou (Flandre occidentale) produit depuis 1946 une bière d'abbaye foncée et blonde appelée St. Bernardus. La quasi intégralité du processus de production se déroule au sein de la brasserie. Toutes les bières sont brassées avec sa levure, son houblon et son moût. Elles sont ensuite produites, mises en bouteille et conditionnées sur place. Une fois consommées, les bouteilles vides sont récupérées, rincées et réutilisées. Pas étonnant dès lors que les ambitions en matière d'expansion soient freinées par le manque de capacité humaine et matérielle. Une optimisation murement réfléchie et des investissements éventuels s'imposaient. La PME s'est donc adressée à Sirris.

Un processus de conditionnement intensif

St. Bernardus a d'abord pensé à l'optimisation de sa ligne de conditionnement nécessitant le recours à diverses méthodes pour chacune des sortes de bouteilles de bière. La brasserie livre ses bouteilles, de petite et de grande taille, sur des palettes, clipsées et dans des caisses en carton ou des casiers. Toutes les méthodes de conditionnement sont lourdes physiquement pour les travailleurs, régulièrement contraints de soulever d’importantes charges. Les méthodes de conditionnement devaient dès lors être revues et les manipulations automatisées dans la mesure du possible.

Analyse de la complexité

Plusieurs entreprises sont spécialisées dans l'automatisation du processus de mise en bouteille et de conditionnement. Sirris a joué le rôle d'intermédiaire et de conseiller. Dans un premier temps, la complexité du processus de conditionnement a été analysée avec la brasserie et par le biais d'observations sur place. Les problèmes et modifications à apporter ont ensuite été répertoriés. Des projets et idées d'avenir ont également été recensés, le tout accompagné des illustrations nécessaires de sorte à fournir aux différents fournisseurs un même aperçu clair de la situation et des besoins de la brasserie. Cette méthode a ainsi simplifié la comparaison des offres reçues.

Une comparaison transparente

Sirris a analysé et comparé les offres et, pour chacune d'elles, a dressé une liste des points positifs et négatifs avant de tirer des conclusions. St. Bernardus a reçu sur la base de cette analyse détaillée un aperçu clair de l'offre de chaque fournisseur. La brasserie a décidé de s'engager à terme sur la voie de l'automatisation modulaire et progressive et, ainsi, de préparer l'entreprise à l'avenir de manière financièrement responsable.

Sirris a mené une étude similaire, mais plus détaillée, pour la ligne d'embouteillage. La brasserie dispose désormais de toutes les informations nécessaires qui lui permettront d'opérer en temps opportun des choix stratégiques dans le cadre de ses deux projets.